Tricot solidaire

Aujourd’hui, nous allons parler chiffon et plus précisément tricot. Vous avez sans doute pu admirer le yarn bombing (décoration des arbres et du mobilier urbain avec du tricot) mis en place au parc des Promenades lors du festival Banc Public en 2014. Depuis 2008, des groupes de tricoteuses américaines se sont réappropriés l’espace public pour venir en aide aux sans-abri en tricotant des écharpes, bonnets, pulls, gants qu’elles suspendent sur des fils à linge en pleine rue.

Depuis la création des deux premiers collectifs (Scarves in the port City et Chase the hill, Easton), l’essaimage est en marche dans toutes les grandes villes américaines et canadiennes mais aussi… en France. Il y a trois ans, deux parisiennes lancent Tricot solidaire. Elles collectent laines et fils puis organisent des cafés tricot où tous les ouvrages réalisés sont donnés à la Croix Rouge.

L’association Escapades Sambre-Avesnoises regroupe près de 1300 tricoteuses avec cette même démarche. D’ailleurs, si l’envie de croiser les aiguilles vous prenait, un relais Tricot solidaire existe à Saint-Brieuc.

A propos

Myriam Lorant

Chargée de mission - étude en cours : DEJEPS Animateur Coordinateur mention Développement de projets Territoire & Réseaux.