Projet associatif

logoCeasAdopté le 25 février 2013, fruit d’un travail collaboratif de près de 6 mois, le projet associatif du Céas 22 parle des valeurs et de la visée de l’association.


Télécharger le document ici  >>>   Projet associatif CEAS 22


Les objectifs

– Soutenir, favoriser toute action d’éducation et favoriser l’apprentissage de la citoyenneté
– Débusquer les besoins émergents sur le territoire du Pays de saint Brieuc avec ses adhérents et partenaires.
– Susciter une réponse dynamique à ces besoins.

Les valeurs

Le Céas veut promouvoir, soutenir et favoriser toute action d’éducation populaire afin d’inciter les individus à une citoyenneté active.

Il cherche à contribuer à une transformation sociale, résultat d’acteurs variés, se rassemblant pour trouver des solutions à des problèmes de société qui deviennent inacceptables.

Le Céas développe une démarche participative et coopérative. Il veut permettre à des personnes de conscientiser leur savoir par un travail collectif pour aboutir à une co-construction de savoirs.

Se référant à la déclaration universelle des droits de l’Homme, il souhaite agir dans une optique humaniste comprise comme une conception de la société et du monde qui place l’humain au centre des préoccupations et des actions, dans les domaines économique, social, politique, moral, etc. Son action privilégiera l’analyse du discours collectif et favorisera des processus, tels que l’émergence de problématiques, la légitimation et la reconnaissance réciproque entre les acteurs.

Au-delà, il s’agit également pour ses membres de remettre en question les savoirs, les préjugés pour regarder l’autre sans être soi-même le point de référence, en acceptant la différence.

Le Céas agit à l’intérieur de réseaux divers, proches de sa démarche et implantés dans le Pays de Saint Brieuc, territoire de ses interventions actuelles.

Les 5 parties prenantes du projet

– Les adhérents et les membres actifs de l’association (personnes morales, personnes physiques)
– Le, les salariés
– Les partenaires associatifs et institutionnels porteurs dans leur action d’une démarche d’éducation populaire
– Les élus, les collectivités territoriales, les services déconcentrés de l’Etat
– Le grand public et plus particulièrement les personnes concernées par les actions engagées

Les objectifs envers les parties prenantes

L’association suscite des échanges entre les adhérents et les membres actifs, favorise l’analyse des pratiques ainsi que les regards croisés. Elle s’appuie sur un groupe de personnes concernées par des problématiques sociétales. Elle imagine collectivement des solutions en se basant sur les savoirs expérientiels et de terrain de chacun. Elle valorise la mise en commun des vécus pour construire des connaissances afin de mener des actions concrètes sur un territoire déterminé.

L’association permet au (ou aux) salarié(s) d’assurer un rôle pivot entre les différents acteurs dans la confiance et la proximité. Elle valorise son (leur) esprit d’innovation.

Avec les différents partenaires associatifs, elle partage des problématiques et mène des actions collectives par le partage de compétences, d’expériences, de projets.

Elle interpelle les élus, les collectivités territoriales, les services déconcentrés de l’Etat sur des problématiques qui concernent la population en les associant aux réflexions de l’association afin de co-construire des réponses pertinentes.

Elle facilite la participation, l’expression du grand public, des groupes de personnes aux questions qui les concernent dans leur vie quotidienne et leur donne la possibilité d’être co-acteurs.

Les types de relations avec les parties prenantes.

Avec les adhérents et les membres actifs, l’association établit des relations d’apports réciproques dans une optique d’apprentissage collectif.

Elle met en avant la liberté d’initiative des salariés et met en place des délégations. Elle s’inscrit dans une relation forte de confiance et de proximité avec eux.

Elle entretient avec les partenaires associatifs des relations de réseau, de partenariat, de partage d’intelligence collective, de coopération.

Avec les élus, les collectivités territoriales, les services déconcentrés de l’Etat, elle recherche des relations de coopération, de concertation, de partenariat.

Avec le grand public et les personnes concernées, elle favorise les relations basées sur une approche démocratique, citoyenne et solidaire.

Les moyens

L’action se mène dans une dynamique d’échange, de respect, d’apprentissage collectif.

Les moyens humains reposent sur un ou des salariés, les bénévoles de l’association, des personnes ressources externes.

Elle assure son indépendance financière par la mobilisation d’un réseau de donateurs publics et privés, l’offre de prestations de service en lien avec les objectifs du CEAS, le recours aux fonds propres le cas échéant.

Elle propose une diffusion élargie des actions du CEAS et met en place une lettre électronique.

Elle évalue régulièrement son action sur la base de critères et d’indicateurs de valorisation de l’utilité sociale.

La gouvernance

L’adhésion au projet du CEAS est une démarche volontaire après un temps de connaissance réciproque.

Le « noyau » d’une quinzaine de personnes qui a décidé en 2011-2012 de relancer l’activité du CEAS, assure, dans l’immédiat, le projet politique du CEAS en lien avec le ou les salariés pour conduire sa mise en œuvre. La responsabilité des décisions prises appartient à ce groupe d’animation.

Un exécutif restreint constitué du président, des secrétaires, des trésorières, assure les tâches administratives et légales. Le président fait le lien entre tous les acteurs. L’assemblée générale qui rassemble l’ensemble des acteurs, évalue la mise en œuvre du projet.

Des commissions de travail sont constituées tant que de besoins. Les propositions de ces commissions sont validées par ce groupe d’animation.

Comprendre le CEAS22 en moins d’une minute

Les statuts de l’association

Lire les statuts de l’association

Les rapports d’activité

Rapport d’activités du CEAS 22 2013-2014, PDF

Rapport d’activités du CEAS 22 2014-2015, PDF

Rapport d’activités du CEAS 22 2015-2016, PDF