Décloisonnement des prisons

Thème : Entraide
Localisation : Saint-Brieuc

Objectifs

Le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs a pour objectif de créer du lien social entre un milieu fermé, qui représente une zone d’ombre engendrant beaucoup de préjugés, et la société civile qui connaît ce milieu seulement au travers de faits divers, ou des sources de désinformation telles que les séries télévisées. Nos ateliers en détention recréent un espace de liberté où la parole et les choix des personnes détenues sont prises en compte autant que possible, et à l’extérieur nous exerçons notre devoir de témoignage auprès de Monsieur Tout le monde afin de créer un début de réflexion sur le monde prison-justice.

Logo

logo

Descriptif

L’action est née du manque d’activités en détention, elle s’est développée lorsque les bénévoles se sont rendus compte des préjugés sur la prison qui existaient dehors. Depuis, tous les ans, des étudiants intègrent l’association en début de rentrée universitaire (septembre), suivent un cycle de formations, sensibilisent et informent sur le monde carcéral par plusieurs biais, et interviennent en détention sous forme d’ateliers. Un exemple de sensibilisation du public : contacter un lycée, et organiser un temps avec les élèves sous forme de jeux ou de débat pour créer une réflexion autour de la prison. Un exemple d’atelier en détention : soit un soutien scolaire pour une personne étudiante, soit un atelier Jeux de société.

A qui s’adresse l’action

Cette action est destinée aux bénévoles étudiants de l’association, aux personnes détenues, et aux personnes qu’on sensibilise (dans la rue, dans les écoles, etc…)

Quels moyens nécessaires pour continuer

Nous avons besoin de financeurs, mais aussi de ressources sur place, notamment à Saint-Brieuc, pour permettre aux bénévoles de s’auto-former sur le monde prison-justice. Il y aurait besoin aussi d’un accompagnement, telle qu’une structure qui nous prêterait ses locaux pour les réunions, des détails matériels qui pourraient changer beaucoup de choses.

Un peu plus

L’association Genepi existe depuis 38 ans, et que ce soit des personnes détenues, ou des personnes qui sont sorties de prison, nos interventions ont représenté selon leur mots « des bouffées d’air ». Ce constat est triste, et constitue une impasse à ce qu’est aujourd’hui la prison. Egalement, lors de nos sensibilisations, les gens sont finalement étonnés de ne pas entendre tant que ça parler de prison autrement que sous la forme de faits divers. La zone d’ombre que constitue le monde carcéral n’est pas une bonne chose, outre pour la société dans sa globalité, mais aussi pour les personnes détenues, ainsi que pour les personnels pénitentiaires.

Les contacts

groupe.saint-brieuc(at)genepi.fr
: http://www.genepi.fr/fiche-74-saint-brieuc.php

A propos

Paméla Rouxel

Educatrice spécialisée Coordinatrice de projets de développement social et socio-culturel